Transmission

Chez les Mortet, signe qui ne trompe pas, les hommes ont toujours préféré le chemin des vignes au chemin de l’école. La vigne, c’est pour eux la complicité avec la nature, la fidélité au travail des ancêtres, aux racines familiales, c’est le respect total du raisin, cette matière brute sans laquelle il ne peut y avoir de grand vin. À quoi bon des études savantes quand tous, du grand-père Charles au petit-fils Arnaud, possédent ce goût inné de la terre et ce sens de l’observation d’un paysage, quand tous sont sensibles au parfum d’une plante et au bourdonnement d’un insecte ? Oui, c’est bien de cela qu’il s’agit, de leur cœur qui bat pour ce trésor accumulé au fil des générations : des vignes vivantes.