Une sensibilité

Denis était sans cesse en éveil, les sens à fleur de peau. Il nourrissait ses vignes et elles le nourrissaient. Les fondations du style incomparable des vins du domaine sont là : observer, écouter, sentir, goûter, toucher. Denis ressentait le vin avant même de le penser. L’émotion l’emportait sur les mots, l’intuition sur la raison. Le vin ne se limitait jamais au seul produit mais à tout ce qui l’accompagnait ou le mettait en valeur : une anecdote à la vigne, une rencontre, un moment particulier, un état d’âme. Rien n’a changé aujourd’hui. Les saveurs du vin se confondent toujours avec celles de la vie. Le goût du vin reste une quête de sens autant que des sens.